Le Fonds de solidarité ENERGIA aide à relancer les entreprises des femmes touchées par la pandémie

Août 23, 2021

La pandémie de Covid-19 a bouleversé les vies partout dans le monde, y compris les marchés et les entreprises en Afrique sub-saharienne. De nombreux entrepreneurs qu’Energy 4 Impact soutient dans divers secteurs de l’économie sénégalaise ont également souffert des impacts de la crise. Mais le fonds de solidarité mis en place par le réseau ENERGIA a constitué une bouée de sauvetage pour les entreprises en difficulté et s’avère crucial pour la relance de 69 entreprises (comprenant 594 femmes entrepreneurs) dans le secteur agroalimentaire. Le fonds leur a permis d’investir dans de nouvelles technologies, de reconstituer leur stock de matières premières et de faire face aux impayés dus à leurs créanciers.

Diarriétou Sow dirige une entreprise de maraîchage, cultivant des oignons et des pommes de terre sur son champ de 0,17 ha avec l’aide d’un ouvrier agricole. En 2018, Diarriétou a investi dans une petite pompe solaire pour remplacer son vieux générateur diesel, mais son débit de 10 m3 par jour n’était pas suffisant pour irriguer toute l’étendue de son champ. Sans le capital nécessaire pour acheter une pompe plus grande avec un débit plus élevé, elle ne pouvait donc pas réaliser le plein potentiel de ses terres.

En 2020, Energy 4 Impact a aidé Diarriétou à élaborer un plan d’épargne lui permettant de mettre de côté une partie du chiffre d’affaires de chaque récolte, qui générait en moyenne 1 000 euros par saison. Malheureusement, lorsque la pandémie a commencé à se propager, elle a été obligée de puiser dans ses économies pour répondre aux besoins essentiels de sa famille et n’a pas pu procéder à la modernisation de sa pompe comme prévu. Ayant déjà intégré l’achat imminent d’une plus grosse pompe dans ses plans pour la prochaine récolte, elle avait planté suffisamment de plants pour couvrir tout le périmètre, mais désormais incapable d’irriguer l’ensemble du champ, Diarriétou a perdu une partie de sa récolte en raison du stress hydrique prolongé. Sa production d’oignons et de pommes de terre n’a rapporté qu’un tiers de ce qu’elle avait prévu de réaliser. Les restrictions de voyage et la fermeture des marchés ont également eu un impact sur ses ventes après récolte.

Frappée de plein fouet par la pandémie, Diarriétou a fini par se séparer de son ouvrier agricole car elle n’avait plus les moyens de le payer.

Après plus de 10 ans d’expérience dans le maraîchage, c’est la première fois que je rencontre de telles difficultés en tant qu’agriculteur. La pandémie a véritablement plongé mes entreprises dans la crise après que le marché soit devenu inaccessible en raison de restrictions locales. N’ayant plus la possibilité de conclure des accords avec les gros fournisseurs de la capitale, mes produits ont été achetés par des fournisseurs locaux à un tiers du prix.

Cependant, il y a quelques mois, Diarriétou a reçu une subvention de 1 103 euros du Fonds de solidarité ENERGIA. Ajoutée à ses propres économies, cette subvention lui a permis d’investir dans un nouvel équipement. Environ quatre cinquièmes de cette subvention ont servi à l’achat d’une pompe solaire plus puissante, d’un débit de 5 m3 par heure. Le reste a été utilisé comme fonds de roulement, ce qui lui a permis de verser un acompte pour deux panneaux solaires supplémentaires afin d’alimenter sa nouvelle pompe. Enfin, elle disposait d’un système d’irrigation capable d’irriguer toute la surface de son champ.

Son problème d’eau étant résolu, l’entrepreneuse a hâte d’augmenter sa production et ses revenus. Diarriétou a planté de nouvelles cultures de choux et de navets il y a un mois. Si tout se passe comme prévu, elle remboursera le fournisseur de panneaux solaires dans les douze mois.

Grâce au soutien financier et technique d’Energy 4 Impact, elle sera en mesure de construire une entreprise plus forte et plus rentable, soutenue par une meilleure planification financière, capable de résister aux défis futurs.

Jean-César Ndione, le coordinateur BDS d’Energy 4 Impact, a déclaré : “Diarriétou a ressuscité son entreprise et a réembauché son ouvrier agricole. Grâce à ce coup de pouce financier d’ENERGIA, elle est maintenant sur la bonne voie pour obtenir le meilleur rendement de ses cultures.